Les Moines de Gyutö

Nous avons eu le grand plaisir d’accueillir les 1 et 22 octobre 2017 les moines de Gyutö pour exécuter un rituel tantrique de purification avec une série de chants sacrés du bouddhisme tibétain. Notre salle Lotus au Temps du Corps était remplie de plus de 80 personnes. La particularité de ces célèbres chants réside dans le fait d’utiliser des sons polyphoniques, c’est-à-dire un son au cœur d’un autre son. C’est une performance vocal unique au monde car leurs vies entières y est consacré à cette fin pour un résultat qui mérite que au moins une fois dans notre vie on écoute ces chants si particuliers.

Les scientifiques ont prouvé que le son a une influence sur la molécule d’eau et notre corps y est constitué à plus de 70%. Imaginez donc ce qui se passe dans votre corps lorsque six moines de Gyutö exécutent, pendant près d’une heure trente, leurs chants sacrés ! (Voir les travaux du Japonais MASARU EMOTO)

Votre corps et votre esprit changent et cela se ressent, plus ou moins d’une façon directe selon les personnes ; certains en ont peur de ces sons extrêmement grave, d’autres en sont attirés.  Le Dalaï Lama dit que ces chants ont la particularité de saisir notre esprit à un niveau subtil, pour nous rapprocher de l’éveil. Tout cela dépassait le plan physique humain, et par conséquence ce ne sont pas de simples chants mais l’émission et la résonance de quelque chose qui est de l’ordre de l’énergétique, du subtil et du spirituel.

Plus qu’un simple rituel, ce rituel est une transmission de l’éveil et une purification énergétique, un apaisement venu du fond des âges au cœur de notre société moderne qui consomme et consume l’humain.

Cette longue tradition se serait consolidée au XV siècle quand Jetsun Sherab Seng fut chargé par le fondateur de l’école Gelug, de diffuser la tradition tantrique -en tibétain Gyu-. Il fonda notamment le collège tantrique de Gyume dans le Tibet central. Jetsun Kunga Dondrub, héritier de Jetsun Sherab Seng et du premier Dalaï Lama, créa en 1474 le collège tantrique de Gyutö. Depuis cette date, cent-vingt abbés s’y succédèrent et environ trente-cinq chefs spirituels de l’école Gelug sont issus du collège de Gyutö. Le monastère accueillait des élèves venus de tout le Tibet, de la Mongolie, de la Kalmoutie, de la Bouratie et de l’ensemble des régions himalayennes.

Nos Différents espaces

3dd975d88654bce1e0b87f0ba311b05aA